Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un brin d'exotisme...

Publié le par LUS - La Jarjatte.....passion pour une vallée

 

 

J'ai voulu voir la mer...


 

lus-200-0409.JPG  

Tout commence ici, dans les Gorges des Amayères...

un vent froid glace la route.

L'ambiance est sombre, mais en levant les yeux je vois déjà

un coup de pinceau horizontal, jaune-orangé, traverser le ciel.

 

DSC07040 

 

C'est un peu comme si on ouvrait les volets,

"Les casses" du Chevalet s'invitent au soleil

 

 

lus-200-0414.JPG

 

Quelques espèces en voie de disparition hantent encore les lieux

 

lus-200-0440-copie-1.JPG

 

Chaque pas révèle une à une les crêtes balayées par la bise

Tout est affaire de rythme, dans un silence sidéral

 

lus-200-0433.JPG

 

Sur le coup de 11 heures, les pentes s'illuminent

Sous le Col de Jagène, je capte cette photo pour la couleur du ciel

et cette conivence entre ce pin qui est venu se mettre à l'abri, et le rocher

 

lus-200-0478.JPG

 

Alors j'ai gagné le long ruban de crêtes ventées, pour voir: 

  Une mer Iséroise  un peu démontée (pas d'Iroise...  mais Iséroise !)

les bâteaux étaient au port, les marins absents

 

Il ne faisait pas chaud, mais ça valait le coup d'oeil


lus-200-0455.JPG

 

Je l'ai toujours appelé le Terril de Tréminis...  c'est le Mont Ménis 1594 m

 

lus-200-0584.JPG

 

Un grand jour à Lus en itinérance

entre Jagène, Tournerond, la Chante et le Rognon

pour voir la montagne sous toutes ses facettes

 

lus-200-0609-bis.jpg

 

Un bel itinéraire, si l'on veut découvrir la frontière entre l'Isère et la Drôme

par les crêtes, du Boutouret au Col de la Croix depuis les Sièzes, jusqu'à la Jarjatte

 

lus-200-0500.JPG

 

Quelques photos de là-haut 

 

lus-200-0601.JPG  lus-200-0611.JPG

 

Difficile de parler du bruit des pas dans cette pente couverte de cristal

 

lus-200 0571 

En fin de journée, l'effet "papier d'alu" ramène en douceur vers les Sièzes,


lus-200-0370.JPG 

 

Et je traîne encore un peu pour quitter lentement le silence

et les odeurs de terres humides

 

lus-200-0367-copie-1.JPG

Depuis les lacets qui surplombent le hameau, un coup d'oeil sur

Les Amayères qui vivent au rythme lent et captent au mieux les derniers rayons...

l'hiver pour l'instant n'a pas été trop cruel !

 

 

Commenter cet article